1977

Fondation

Fondation du Conseil culturel des francophones hors Québec (CCFHQ) le 19 juillet 1977, à Saint-Boniface, au Manitoba. Le Conseil regroupe des intervenants culturels de neuf provinces canadiennes dans le but d’assurer de façon continue l’évolution culturelle des canadiens français en offrant un forum de concertation. Au cours des premières années, la Fédération concentre principalement ses activités autour de l’organisation de spectacles et de tournées nationales, la tenue de concours annuels Aurèle-Séguin, et la mise sur pied de programmes de formation des artistes et des intervenants culturels.

1980

Charte

Le CCFHQ reçoit sa charte d’incorporation fédérale et porte dorénavant le nom de la Fédération culturelle des canadiens français.

1983

Place de la culture

Recherche et publication d’un premier mémoire «La place de la culture dans l’espace de la francophonie». Dès cette époque, Noël Leclerc, directeur général de la Fédération, affirmait: « C’est se leurrer que de croire que la problématique de toutes les communautés canadiennes est la même et que l’opérationnalisation de programmes de développement uniformes basés sur un consensus national contribue à un développement culturel réel ».

1986

Déménagement

Déménagement du siège social de la Fédération de Saint-Boniface à Ottawa pour se rapprocher des instances gouvernementales au niveau national.

Mésadaptation des
programmes fédéraux

Pour la première fois, la Fédération répertorie de façon systématique la mésadaptation des programmes fédéraux d’aide aux arts et à la culture, aux réalités et aux besoins des communautés canadiennes-françaises par le dépôt d’un mémoire au Secrétariat d’État. La Fédération y rappelle notamment l’importance de la formation des artistes et de la diffusion de leurs créations, ainsi que le lien étroit entre le développement culturel global des communautés canadiennes-françaises et le maintien de leur identité.

1988

Forum visa

Tenue du Forum Visa pour la culture qui réunit intervenants culturels et artistiques dix ans après la création de la Fédération où elle reconnaît l’émergence, au sein des communautés, d’un milieu artistique dynamique. Le Forum, qui réunit plus de 200 personnes a permis de faire le bilan des activités ainsi que des acquis en matière culturelle dans les communautés francophones et acadiennes. Ainsi, une stratégie politique a été élaborée, et des orientations nationales concertées ont aussi été formulées en vue de l’adoption d’une politique de développement culturel.

1990

Nouvelle image

La Fédération culturelle des canadiens-français modifie son nom et devient la Fédération culturelle canadienne-française. La FCCF se donne une nouvelle image de marque.

1992

Coalition nationale

Production d’une étude sur le financement des communautés canadiennes-françaises qui résulte par une constitution de la Coalition nationale pour un financement équitable des arts et de la culture. L’étude comptabilise l’investissement du gouvernement fédéral dans le domaine des arts et de la culture.

1993

Place de la FrancoPhonie

La Fédération diversifie ses assises financières en devenant copropriétaire, avec trois autres organismes francophones nationales, de la Place de la Francophonie à Ottawa.

 

1994

ConCeptArt multimédiA

La Fédération se branche sur l’Internet et devient un chef de file dans la production de contenu francophone sur l’inforoute. Cette première initiative conduira la Fédération à mettre sur pied en 1996 une première entreprise à but lucratif : ConceptArt multimédia
jusqu’à la fin de ses activités en 2001.

ConCertAtion
interministérielle

La Fédération amorce une série de rencontres de «concertation interministérielle» suite à l’annonce du premier ministre Jean Chrétien d’un plan de mise en œuvre des articles 41 et 42 de la Loi sur les langues officielles, engageant les différents agences et ministères fédéraux imputables dans le développement de plans d’action qui servent à recenser leurs initiatives et résultats en vertu de la Loi.

1995

Ententes Canada-
Communautés

La Fédération est cosignataire d’une entente des organismes nationaux dans le cadre des ententes Canada-Communautés. Ces ententes délèguent à des comités, formés à la fois de membres des organismes nationaux et des membres du ministère du Patrimoine, la gestion des enveloppes réduites et décroissantes pour les communautés canadiennes-françaises.

1997

20E Anniversaire

La Fédération fête son 20e anniversaire.

Équipe du bureau national en 1997

1998

Francociné

Le projet FrancoCiné enrichi est installé sur le web, complète le travail de la Fédération afin de répertorier l’ensemble de la production canadienne-française tant musicale que théâtrale, visuelle ou encore éditoriale.

100 jours de la culture

Un calendrier culturel sur les 100 jours de la culture à propos des activités culturelles des communautés francophones et acadiennes est mis en place permettant ainsi le développement d’un partenariat avec Culturenet.

Étude

Une recherche intitulée Étude sur la distribution des produits culturels durables (livres, disques, cassettes vidéo) au Canada français a été publiée par la FCCF. Cette étude a pour but d’apporter des informations essentielles concernant le marché des produits culturels durables, domaine longtemps peu privilégié dans les actions de la Fédération, puis, dans un deuxième temps, de proposer une stratégie et un plan d’action en faveur d’un développement de ce marché.

Première entente Multipartite

Première du genre, la FCCF signe le 6 juin l’Entente de collaboration multipartite en faveur du développement artistique des communautés francophones minoritaires du Canada avec le ministère du Patrimoine canadien, le Conseil des Arts du Canada et le Centre national des Arts pour la mise en œuvre des articles 41-42 de la Loi sur les langues officielles dans le champ de la culture.

1999

Radio-Canada

Un projet de collaboration est développé auprès de Radio-Canada et du Réseau francophone d’Amérique (RFA) pour augmenter la couverture médiatique nationale des activités culturelles et artistiques du Canada français.

Tonac

Création de la Table des organismes nationaux des arts et de la culture(TONAC), un mécanisme de concertation sur les enjeux nationaux liés au financement du secteur des industries culturelles où la FCCF siège. La TONAC réunit 8 organismes nationaux voués à la promotion et à la défense des intérêts des arts et de la culture dans les communautés francophones et acadiennes du Canada.

2000

La francophonie

La FCCF représente désormais le secteur culturel et artistique de la francophonie canadienne au sein de la Coalition pour la diversité culturelle, sujet qui lui tient à cœur comme l’atteste le thème de son assemblée générale annuelle : La francophonie : ancrage de la diversité culturelle au Canada.

2001

Renouvellement de
l’entente multipartite

La FCCF renouvelle son adhésion à l’Entente multipartite conclue en juin 1998 afin d’appuyer le plan d’action en faveur du développement culturel et artistique des communautés francophones et acadiennes du Canada.

piclo

Un protocole PICLO a été signé entre le Conseil des arts du Canada et le ministère du Patrimoine canadien qui permet l’octroi de fonds supplémentaires dédiés à la francophonie canadienne en vue de favoriser la diffusion des œuvres des artistes.

IVes Jeux de la Francophonie

En juillet 2001, la FCCF encadre l’Équipe Canada-Culture des IVes Jeux de la Francophonie où pas moins d’une cinquantaine délégations et près de 2 400 participants se sont rendus à Ottawa et Hull, les deux villes d’accueil des Jeux. La FCCF a le mandat d’assurer la promotion des concours, la sélection, la préparation des artistes en vue des Jeux ainsi que l’encadrement des artistes pendant ces Jeux. Pour les huit disciplines culturelles présentées à ces Jeux, les artistes de l’Équipe Canada ont remporté un total de quatre médailles, soit deux fois plus que lors des précédents Jeux, à Paris et au Madagascar.

Tonac

Les organismes de la TONAC entreprennent un important exercice de planification stratégique, lequel sert de pierre angulaire à l’élaboration par chacun des organismes d’un plan de développement stratégique pour les trois années à venir (2001-2004) puis à l’élaboration par la Table d’un plan d’ensemble du secteur arts et culture s’alimentant à ces différents plans.

2003

Premier PLan d’action

Dévoilement du premier Plan d’action pour les langues officielles où le secteur des arts, de la culture et des industries culturelles n’est point mentionné. La FCCF de concert avec son réseau entreprend une campagne afin d’assurer la place du secteur pour les prochains plans d’action en langues officielles par une proposition d’ajout d’un axe « arts et culture »

2004

Recherche-action

La FCCF commande à l’été 2003, la Recherche-action sur le lien langue-culture-éducation en milieu minoritaire approfondit l’expression du « lien langue culture-éducation » dans les communautés francophones minoritaires. Un rassemblement des arguments tirés de la « littérature » et d’expériences concrètes documente l’importance du lien langue-culture-éducation et de sa portée dans la perspective du développement des communautés francophones minoritaires et ainsi que la recherche des pistes d’action qui contribue à tisser des partenariats plus étroits entre le secteur des arts et de la culture et le secteur de l’éducation. Une formulation de propositions stratégiques a orienté l’action de la FCCF et des autres intervenants concernés pour renforcer ce lien dans les communautés francophones à différents niveaux.

Tonac - deuxième plan

La TONAC présente son deuxième plan, Plan de développement global du secteur arts et culture (2004-2009). Rédigé dans la même perspective que le plan précédent, ce plan se veut une synthèse des sept plans produits par les membres de la Table. En partant des enjeux et des priorités identifiés par chacun, il tente de dégager des enjeux et des priorités d’ensemble qui pourraient résumer la stratégie globale de développement du secteur.

2006

Concours Mordicus

Une première collaboration s’établit entre l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) et la Fédération sous le Concours Mordicus qui se passe durant la Semaine nationale de la francophonie au mois de mars. Par l’entremise de ce concours qui a pour but de reconnaître des gens qui font la différence en francophonie, la Fédération offre une bibliothèque de produits culturels afin de favoriser la construction identitaire et un sentiment d’appartenance à la francophonie.

 

2007

Imagine

Sous le thème Imagine, la Fédération fête son 30e par la tenue d’une soirée Gala-spectacle et l’élaboration d’un cahier spécial qui a offert une vitrine à des artistes de la relève.

Tenue des états
généraux des arts

La tenue des États généraux des arts et de la culture en Acadie a mené vers l’élaboration d’une Stratégie globale pour l’intégration des arts et de la culture dans la société acadienne au Nouveau-Brunswick. Un outil qui privilégie une approche concertée et proactive dans une perspective de cohérence, d’efficacité et de réelle prise en charge par l’ensemble de la société. La grande ouverture d’esprit et l’engagement des personnes qui participent au projet témoignent d’une réelle prise en charge de la part de la société acadienne pour s’assurer que les arts et la culture soient reconnus comme un vecteur indéniable et une force motrice, capables de provoquer un changement de mentalité en profondeur.

2008

Feuille de route

Annonce de la première Feuille de route pour la dualité linguistique (2008-2013) qui en fait le deuxième Plan d’action sur les langues officielles du gouvernement du Canada. Les arts et la culture sont désormais l’un des domaines visés par ce plan, fruit d’une grande concertation et du travail acharné de la Fédération depuis le premier plan.

Tonac - troisième plan

La TONAC présente son troisième plan, Plan de développement global du secteur des arts et de la culture au Canada français, couvrant la période de 2009-2014, qui recense une synthèse des enjeux et des priorités stratégiques du secteur sur cinq ans.

Francoforce

Concoctée par les efforts conjugués de la Fédération, de la Fédération des communautés francophones et acadiennes du Canada (FCFA) et de la Société du 400e anniversaire, la Francoforce est un projet pancanadien initié par le gouvernement du Québec. Ce projet offre une programmation artistique multidisciplinaire destinée à montrer la vitalité et les accomplissements des communautés francophones et acadiennes. Réunissant des dizaines d’artistes, Francoforce démarre sa tournée en mai et parcourt le pays jusqu’en septembre. Après Saint-Boniface, Saskatoon, Vancouver, Whitehorse, Calgary, Yellowknife, Iqaluit, Toronto, Ottawa et Summerside, avec une à Québec.

« Le parcours pancanadien de La Francoforce et sa présence de trois semaines à Québec seront autant d’occasions pour démontrer que les arts et la culture des communautés francophones et acadiennes sont des atouts déterminants dans l’expression d’une nouvelle francophonie pancanadienne » a déclaré Benoit Henry, alors vice-président des arts et des industries culturelles de la FCCF.

2009

Le passeurculturel.ca

Création d’une trousse virtuelle Le passeurculturel.ca qui vise à faciliter la contribution des arts et de la culture à la construction identitaire. La Trousse se veut un outil incontournable pour les directions d’école et le personnel professionnel de la petite enfance, tant pour le développement de leur rôle de passeur culturel que pour appuyer la mise en œuvre de la pédagogie en milieu minoritaire ainsi que pour le renforcement de la dimension culturelle et artistique, renforçant ainsi une attitude éducative qui soutient toutes les disciplines et activités.

2011

Être artiste dans la
francophonie canadienne

Tenue du forum sur les pratiques artistiques Être artiste dans la francophonie canadienne qui a permis de recenser l’état des lieux des conditions de pratique artistique dans les communautés francophones en situation minoritaire au Canada et de définir des pistes d’avenir qui permettraient une consolidation et un épanouissement des arts et de la culture dans ces communautés. Sous trois jours, un peu plus de 200 artistes et intervenants culturels de partout à travers le Canada se sont réunis à Ottawa afin de réfléchir sur les conditions du développement de la pratique artistique en milieu linguistique minoritaire, sur les liens entre l’artiste et sa communauté, ainsi que sur le renforcement des relations avec d’autres communautés. Près d’une centaine de propositions ont posé les assises d’un développement durable du secteur des arts et de la culture de la francophonie canadienne pour plusieurs années à venir.

 

Herménégilde Chiasson, parrain d’honneur, accompagné de Catherine Voyer-Léger

2013

Signature 3e entente

Signature de la troisième Entente de collaboration multipartite sur le développement artistique et culturel des communautés francophones et acadiennes du Canada. Cette entente comporte des mécanismes de concertation prévoyant des groupes de travail disciplinaires: théâtre, arts visuels, chanson-musique, édition, art médiatique, et des rencontres bilatérales réunissant la FCCF avec chacune des institutions signataires. Les signataires de cette entente sont : Patrimoine canadien, Centre national des arts, Conseil des arts du Canada, Société Radio-Canada, Téléfilm, Office national du film et la Fédération culturelle canadienne-française du Canada.

 

https://vimeo.com/51459600

Situation des artistes

Publication de l’étude Un regard actuel sur la situation des artistes de la francophonie canadienne une première étude qui documente certaines des réalités de la pratique artistique en milieu minoritaire dans différentes disciplines. Ce rapport a dressé un portrait général de la situation des artistes de la francopho-nie canadienne et de leur écosystème artistique. Cet exercice a permis de constater la vitalité culturelle qui existe au sein des communautés francophones en dépit de contraintes sociodémographiques.

Feuille de route

Mise en œuvre du troisième plan d’action sur les langues officielles, la Feuille de route sur les langues officielles [2013-2018] : les arts et la culture sont abordés au sein du chapitre sur les communautés.

Portraits des leaders culturels

La FCCF collabore avec l’Association de la presse francophone et l’Alliance des radios communautaires du Canada a mis en place un projet Portraits des leaders culturels qui dresse les portraits d’artistes et de leaders culturels issus des communautés francophones de partout au pays. Par ce projet, il y a un rayonnement accru aux arts et à la culture de ces communautés et sensibiliser les francophones et les francophiles sur la passion de ces leaders culturels.

2014

La journée des arts

De concert avec la Coalition canadienne des arts, la FCCF a coordonné La Journée des arts qui offre une occasion aux artistes, travailleurs culturels et sympathisants des arts de partout au pays de sensibiliser les parlementaires aux principaux enjeux du secteur des arts et de la culture du Canada. L’édition 2014 est la cinquième édition de cet événement où la première édition s’est déroulée en 2005.

Virage numérique et
blogue artistique

La FCCF entreprend un virage numérique en commençant par une ronde de formation visant à doter le secteur artistique et culturel de la francophonie canadienne d’une plus grande expertise en matière de ressources numériques pour pouvoir ensuite l’appliquer à des actions concrètes et structurantes. Avec un diagnostic de l’usage des outils numériques, des sessions d’accompagnement personnalisé avec coaching qui ont été offertes d’appoint aux intervenants artistiques et culturels, il y a un effort notable de la visibilité et du rayonnement web des artistes et travailleurs culturels de la francophonie canadienne.

Mise en place du blogue artistique de la FCCF qui favorise la circulation des nouvelles artistiques et culturelles de la francophonie canadienne auprès du grand public en traitant, par exemple, de la production culturelle, des enjeux de l’heure ou d’initiatives spéciales ou de projets menés par les artistes ou organismes artistiques.

2015

#NotreCulture

Durant les élections fédérales, les plateformes des partis politiques ont fait état de la culture sous plusieurs mesures concrètes et spécifiques aux besoins des artistes et des organismes culturels qui dénote d’une présence forte du secteur des arts, de la culture et des industries culturelles en francophonie canadienne. La FCCF est le premier organisme dans la francophonie canadienne à développer un microsite pour répertorier les réponses des partis politiques : cette initiative a permis aux politiciens de mieux comprendre les enjeux du secteur jusqu’à en reprendre certains pour les inclure dans leurs plateformes finales. #NotreCulture

Art en partage

Dans le cadre de son soutien actif au développement professionnel de ses membres artistes et travailleurs culturels, la FCCF a mené un projet en médiation culturelle. Dans le cadre de ce projet, trois créations artistiques ont été développées par des duos composés d’artistes et de travailleurs culturels dans différentes régions, et ce, avec la participation des membres au sein de ces communautés de Vancouver, d’Ottawa et de Caraquet. De ce projet, la Fédération pu élaborer un document de synthèse intitulé l’Art en partage.

Apprendre sa Communauté

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), conjointement avec la FCCF, a lancé Apprendre sa communauté par l’éducation artistique, une publication qui examine comment les programmes d’études d’éducation artistique outillent le personnel enseignant dans sa mission de passeur culturel.

2016

#onsurbanise

#OnSurbanise est le cri virtuel de la FCCF avec la refonte d’un site web qui clôt son virage numérique entrepris depuis 2014.

Pôles culturels

La diffusion des résultats du Rapport de recherche de la Phase I sur les Pôles culturels de la francophonie canadienne est dévoilée. Le but de cette recherche fût d’examiner des communautés francophones en situation minoritaire afin d’identifier les facteurs qui sont déterminants de leur vitalité culturelle et artistique, ainsi que de saisir la portée des interactions entre ces facteurs. Ce rapport est le fruit d’une belle collaboration qui s’est installée entre la FCCF et l’Université Laurentienne.

2017

Tonac

Dans la foulée des deux plans précédents, la TONAC s’appuie sur un nouveau Plan de développement sectoriel pour une vision et une stratégie communes en vue du développement du secteur des arts et de la culture dans les communautés francophones et acadiennes. Ce nouveau plan de développement global de la TONAC se caractérise par les nouvelles donnes de développement du secteur, signes du temps et de l’évolution sociale. Ce plan traite d’enjeux qui commençaient à se profiler dans le cadre du plan précédent: le numérique et l’immigration.

Métissée/serrée

La FCCF a présenté la deuxième phase de la médiation culturelle métissée/serrée qui renouvelle son expérience, cette fois-ci à Winnipeg et à Ottawa avec des projets artistiques visant à créer des rapprochements durables entre les nouveaux arrivants d’expression française et les groupes communautaires francophones déjà présents sur le territoire.